Il était une fois…

une lectrice, sorte de néo-rurale des temps troublés qui sont les nôtres. Ayant grandi en banlieue parisienne, après une période de transitoire (de presque 10 ans dans le Nord), je suis installée depuis quelques années en Vendée. Aux livres papier, est venu un jour s’ajouter l’internet et le champ des possibles s’est multiplié à l’infini: découverte de genres littéraires, d’auteurs, de textes. Lire est comme une seconde nature. Puis, à force de naviguer sur les mers et océans internautiques, je me suis prise au jeu de m’exprimer en mon nom (même s’il s’agit d’un pseudonyme) sur les lectures que j’avais faites. Et là, c’est le début de la fin… Me sentant autorisée à donner mon avis de béotienne, d’amatrice, je ne l’ai pas rendue, une fois cette parole prise (parole écrite, je reste très fermée à toutes les formes d’expression comme la vidéo sur internet).

Alors, j’ai un usage hiératique de cette libre expression de mon opinion personnelle qui n’engage que moi. Cela a commencé sur les forums de discussion (quand c’était en vogue), puis un blogue (enfin au total celui-ci est le 3ème) et puis les réseaux sociaux (Facebook et Twitter et Mastodon).

Sinon, la vie en pleine campagne m’a aussi ramenée à des choses plus essentielles: observer la nature, faire de son jardin un refuge pour les oiseaux et la petite faune. Et puis envisager de faire de la permaculture.

Et au milieu de tout cela, il y a une tribu de chats et des chiens.